Faire des semis, ou l’art de cultiver les jeunes pousses

Faire des semis, ou l’art de cultiver les jeunes pousses

Bonjour à vous ! Aujourd’hui, nous allons discuter de l’art de faire des semis, c’est-à-dire de cultiver de jeunes pousses – les petits trucs verts qui sortent du sol, là -, de l’état le plus basique (la graine) jusqu’à la taille suffisamment importante pour nécessiter un rempotage. C’est parti !

Faire des semis étape 1 : planter les graines

Vous avez vos graines, du terreau (le top étant le spécial semis) et vous êtes équipé(e)s comme il se doit ? Le plus dur est fait ! Tout ce que vous avez à faire, c’est planter lesdites graines. A ce stade-là, soit vous êtes vraiment équipé(e)s comme des pros et vous avez déjà un plateau pour semis (c’te classe), soit vous êtes comme moi, en bon(ne) débutant(e), et vous adoptez la méthode pots de yaourt ! (NB : la méthode boîte à oeufs fonctionne aussi très bien) Si vous choisisssez l’une de ces deux méthodes, faîtes bien attention à percer le fond du pot ou de la boîte afin que l’eau puisse s’écouler sans obstacles – l’objectif ici étant de ne pas noyer votre plante en devenir.

Tuto jardinage: faire des semis, ajouter le terreau

On choisira de mettre plusieurs graines par pot / emplacement du plateau, car le taux de pertes (aussi appelé “taux de semis”) est assez élevé. Plus la graine est fine, moins il faudra l’enfoncer dans le terreau : il suffit de la recouvrir d’une fine couche de terre. Pour les graines un peu plus épaisses, vous pouvez allez jusqu’à 2cm de profondeur – toujours en recouvrant d’une fine couche de terreau.

Une fois les graines plantées, on arrose tout en douceur, et on place les pots dans un endroit tempéré et lumineux – courants d’airs à éviter ! Lors des semaines suivantes la plante des graines, soit pendant le temps de germination, il faudra veiller à ce que la terre de s’assèche pas. Cela ne veut pas dire qu’il faut arroser à grandes eaux ! Prenez simplement garde à ce que le terreau reste humide et tout ira bien.

Dans la mesure où un endroit tempéré est fortement conseillé pour faire des semis, beaucoup de personnes laissent leurs semis à l’intérieur lors des premières semaines. D’autres choisissent de les sortir dès le début, auquel cas ils sont bien protégés sous une cloche prévue à cet effet. Pour ma part, j’ai décidé de tester les deux manières : j’ai des pots de yaourt dehors et d’autres à l’intérieur ! Je vous tiens au courant des résultats 🙂

Faire des semis étape 2 : repiquer les pousses !

Après quelques semaines (en fonction de ce que vous faites pousser), vos jeunes pousses vont commencer à sortir de terre. Il s’agira alors de récupérer les pousses les plus fortes et de les rempoter dans un nouveau contenant lorsque vous constatez qu’elles commencent à manquer d’espace – dans mon cas, elles ont droit à un pot de yaourt pour elles toutes seules ! C’est ce qu’on appelle repiquer une pousse. Rien de bien compliqué, n’est-ce pas ?

Si vous avez directement récupéré des pousses sans passer par l’étape graines (merci mamie!), vous êtes aussi concerné(e) par le repiquage.

Le but de cette étape est simplement d’offrir aux jeunes pousses l’espace suffisant pour qu’elles puissent développer leurs propres racines. Ça leur fera autant de bien que lorsque vous enlevez vos chaussures le soir en rentrant chez vous après une longue journée de travail !

Tuto jardinage: faire des semis en utilisant des pots de yaourt

Pour réussir votre repiquage, il est conseillé de bien arroser la terre avant de prélever la pousse – ainsi la terre est très malléable et facile à saisir. Du terreau frais dans le nouveau pot et hop ! C’est reparti comme en 40 !

Vous devrez répéter l’opération au moins une fois quelques semaines plus tard – là encore, tout dépend de ce que vous faites pousser. A chaque rempotage, surtout au début, il est fortement conseillé de ne garder que les pousses les plus fortes – c’est une sorte de sélection naturelle. Il n’y a aucun intérêt à garder des pousses trop faibles car elles utilisent de l’énergie (le terreau et l’eau) sans donner de résultats satisfaisants. Il y a même de grandes chances qu’elles meurent d’elle-même peu de temps après le repiquage.

Pour info, on compte généralement une période de 10 semaines entre les premiers semis et la plantation des plantes ainsi obtenues (que ce soit au jardin ou au balcon).

Et voilà, vous savez faire des semis!

Personnellement, j’ai utilisé cette méthode avec des pousses d’érables trouvées sur ma terrasse ainsi qu’avec une branche d’un arbuste, et je les cultive en bonsaï – même s’il va me falloir encore quelques années avant d’atteindre ce stade !

Tu as déjà un peu d’expérience en semis et tu souhaites la partager avec nous ? Ou encore, tu as des questions supplémentaires ? L’un comme l’autre, n’hésite pas à nous en faire part en commentaire !



Avatar

Margaux

Française installée à Nuremberg en Allemagne depuis août 2015, j'aime passer mon temps libre à tester de nouvelles trouvailles ou activités. C'est ce qui m'a amené à créer mon propre Blog, sur lequel je partage mes dernières créations et idées.

Laisser une réponse